Les bacs de stockage de compost en intérieur

Nous sommes nombreux à vous vanter les mérites du compostage. On vous fait rêver sur les mérites d’adjoindre de la terre fraichement décomposée à vos plantations. Mais dans les faits, comment faire ? Ou plutôt, comment passer de vos épluchures, cartonettes ou autres déchets délicatement posés sur la table impeccable de votre cuisine à la masse informe de compost dans la moiteur de votre composteur extérieur ?

Choix du bac

bac-interieur1Rappelez vous que le bac que vous allez choisir pour stocker vos déchets avant de les mettre dans le composteur, aura de fortes probabilité d’être entreposé dans la cuisine afin de rester pratique d’utilisation. Il faut donc absolument qu’il soit :

  • étanche (afin d’éviter des fuites dérangeantes)
  • facile à ouvrir (pour éviter que jeter ses épluchures deviennent contraignant)
  • facile à transporter (pour arriver sans éclaboussures jusqu’à dehors)
  • esthétique (pour faire propre et peut identifiable dans le cas du composteur anarchique)
  • hermétique (en prévention des odeurs éventuels de pré décomposition anaérobique)
  • d’une capacité adaptée à votre consommation de déchets organiques

Evidemment, tout bac ouvert (type cagette ou carton) est à proscrire, sauf en cas de stockage de très faible durée.

Type de bacs disponible

bac-interieur2Le mieux, c’est de trouver son bac soi même.
On ne répétera jamais assez l’inutilité du bac vert proposé par une certaine agglomération savoyarde : trop petit, peu étanche aux odeurs, il n’a d’avantage que l’ethétisme bourgeois dont il fait preuve et est un outil de propagande plutôt qu’un bon utilitaire. Personnellement, j’utilise un double seau plastique en mode poupée russe. C’est un seau à olive imbriqué dans un seau à croquette pour chiens. Tout en plastique, ce double bac présente l’ensemble des avantages listés ci dessus et permet une très bonne gestion quotidiennes des déchets organiques.

Mode d’emploi du bac intérieur

bac-interieur3Un bac adapté, c’est bien joli, mais ça ne suffit pas. Il faut, avant tout, tout comme dans un vrai compost, pouvoir respecter l’équilibre déchets humides, déchets secs. Et oui, même dans le stockage à courte durée ! Cela, dans le but d’anticiper sur le fonctionnement du composteur extérieur.
Le philosophe indien Môridratha disait d’ailleurs à ce sujet que : « l’anticipation de l’homme quand il s’agit de lui même est toujours disproportionnée vis à vis de l’autre soi même qu’est son frère ». C’est en suivant ce précepte que nous avons élborer cette mise en situation.

Nous conseillons particulièrement de tapisser le fond du bac de journaux, cartons ou autres papiers sans encres toxiques (rappellons que les encres toxiques sont officiellement prohibées par le code de l’environnement européen de tous les journaux distribués au public ainsi que les cartons utilitaires). Cela, afin d’absorber l’éventuel liquide ou lixiviat qui peut s’égoutter lors du stockage des déchets humides.
Le physicien J. Sylvex de l’université du Minnesota corrobore d’ailleurs ce conseil dans son livre « The lixiviates, global extracts » par des calculs de tension vertical sur du plastique confiné. Ceux ci seraient plus critiques entre liquide et plastique qu’entre ce même plastique et un autre matériau absorbant. Nous vous épargnerons les détails de cette thèse plus par soucis de vulgarisation que de peur de vous ennuyer. Preuve en est donc faire que la résistance de votre bac intérieur sera plus longue avec un bon équilibre hygrométrique.

Liste des matières sèches compostables au quotidien

bac-interieur4Parce qu’il est plus simple de trouver des matières humides à composter dans votre frigo, voici la liste des matières sèches d’appartement :

  • Les papiers journaux (sans plomb, comme l’essence du même nom mais en moins cher) : matériaux ultra familiers, en garder une pile à côté du composteur n’est pas idiot connaissant les rattrapages d’urgence que l’on peu faire avec un peu de papier journal déchiqueté
  • Les facturettes et reçus de carte bancaire (même précaution que précédemment, n’hésitez pas à demander à votre commerçant sa composition) : présents en multitudes dans le quotidien, mon boulanger en aurait dit « ça mange pas de pain de les garder en poche pour votre faune du compost ! »
  • Les boîtes à pizza : éventuellement humidifiées pour permettre une meilleure incorporation dans le compost ou, mieux, fragmentée à la main. Très bonnes qualitativement pour la faune du compost, c’est également une matière sèche facile à consommer ou à trouver dans les poubelles étudiantes : voici un geste écologique à petit prix : composter et épargner ainsi son incinération !
  • Les cartonettes. Savez vous que le système de tri des déchets des communes ne prévoit pas le recyclage des cartons trop petits, (taille inférieure à une carte bancaire) déchirés, ou trop troués (type cartons pour deux yahourts individuels) ? C’est donc aussi un geste citoyen que de les composter, tant que la peinture utilisée est conforme aux normes européennes (CE)

Entretien

bac-interieur5Le bac à compost nécessite que très peu d’entretien. Tant que vous le videz régulièrement et qu’à chaque fois vous le raclez avec un peu d’humus frais et inodore, ses odeurs resterons discrètes. En cas d’effluves persistantes, frottez l’intérieur du bac avec des plantes odoriférantes type fleurs, orties (attention aux allergies) ou autres aromatiques.

Attention ! Ceci est un message très important ! Les huiles essentielles sont très toxiques pour la faune du compost !
Inutile, donc de vouloir aromatiser votre bac pour des questions d’esthétiques odoriférantes : c’est même dangereux pour l’avenir de votre composteur !

En cas de fissures sur l’extérieur du seau, deux choix :

  • Si la fissure est de taille inférieur à la largeur d’un billet de 5 €, adoptez le scotch Chatterton, de son inventeur Edgar Joseph Chatterton en 1895 (petite intermission culturelle…)
  • Autrement, changez le bac endommagé

Tout questionnement sera considéré dans les commentaires. Je vous laisse sur la phrase d’un horticulteur célèbre mais pas assez pour que son nom soit retenu :

« Bac hermétique, pas de collique,
Bac à fuite, gastro entérite ! »

Commentaires de JoMull

J’utilise plutôt du Roger Scotch, comme tes articles qui me collent les zygomatiques ! Continue comme ça !

3 réflexions au sujet de « Les bacs de stockage de compost en intérieur »

    1. Le principe du compost = moins de déchet
      or la lavette = déchet inutile.
      Il suffit de rincer à l’eau ou passer un coup d’éponge, pas besoin de désinfecter. et la lavette apporte des tas de produits chimiques nocifs pour les petits vers de terre du compost (vous mangeriez vous une lavette ?)

  1. Bonjour,
    j’aime beaucoup l’idée du composteur d’intérieur mais dans le cas du composteur fait de deux seaux, j’ai plusieurs questions! Comment fait-on pour récupérer le compost (qui donc etre au fond du seau) Combien de temps faut-il pour faire le compost? Et (enfin!) comment fait-on quand le seau est plein? (le compost n’aura pas eu forcément le temps de se faire) Merci pour vos réponses.
    Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *