Conserver son compost en intérieur le plus longtemps possible

Conservation et contraintes météorologiques

conservation1Il peut arriver que le temps ne soit pas propice à la sortie du compost en extérieur. Évidemment, quand il pleut à grandes gouttes, que le temps nous agresse de ses tonnerres réguliers ou que la neige s’accumule dans notre jardin, personne n’a envie de se mouiller ou de se mettre en danger pour quelques épluchures de légumes.

Cependant, il n’y a aucune raison de tout jeter dans un sac poubelle direction l’incinérateur.

Couper aux matériaux secs

conservation4Tout comme le sac poubelle conserve les déchets plastiques dégoulinants le temps qu’il faut pour le remplir puis l’évacuer dans les poubelles, les matériaux secs sont un excellent moyen d’interrompre provisoirement la fermentation du compost de manière complétement réversible.

En effet, en absorbant l’humidité à l’intérieur du bac à compost de votre cuisine, les papiers, mouchoirs, cartons assèchent le milieu et le stabilisent à un état désertique de non dégradation.

Imaginez un désert de déchets aseptisé par un soleil de plomb : rien ne le dégrade car même la faune assoiffée ne peut se contenter d’une telle nourriture. Évidemment ! Un animal constitué à plus de 85% d’eau comme les collemboles ou les lules, ne peut reconstituer ses cellules avec des matières composés de plus de 90% de poussières agglomérés !

Une conservation réversible

conservation3Pour autant, ce genre de conservation est tout à fait réversible. Il suffit, pour contrebalancer une sécheresse, d’y ajouter soit une quantité d’eau (en bac intérieur, on préférera ajouter l’eau lors de la sortie du bac plutôt que de tester l’herméticité du bac en intérieur…) soit une quantité de déchets dits humides (comme des épluchures, des restes de fruits) plus importante.

L’eau est l’élément principal d’un compostage réussi : en excès, il rend le compost marécageux, en manque, c’est un véritable désert non dégradable.

Etat des lieux des composts extérieurs

conservation2S’il peut être pertinent de saturer son bac à compost intérieur de papiers pour retarder sa sortie en extérieur, faire de même avec son compost intérieur (tas ou bac) est complétement inutile. En effet, si vous laissez votre compost extérieur à l’abandon pendant quelques semaines, la faune qu’il faisait vivre réduira naturellement sa population pour se mettre dans ce qu’on appelle une « veille écologique ».

Ne vous attendez pas, en revenant de voyage, à retrouver un compost en pleine forme ! Il sera dans un stade hibernatoire qu’il ne tient qu’à vous de réveiller.

Faire repartir un compost trop sec

Cette partie fera l’objet d’un futur article plus complet. En quelques mots, pour faire repartir un compost trop sec, il suffit d’y ajouter un peu d’eau, pour réhumidifier la base sèche du compost, puis de composter par dessus en respectant un équilibre déchet humide/déchet sec optimal.

En cas de non redémarrage du compost, il est souvent plus intéressant de déplacer carrément le composteur.

La conservation du compost en intérieur n’a plus de secrets pour vous, vous pouvez enfin choisir le temps propice pour le sortir, quel soulagement !

Une réflexion au sujet de « Conserver son compost en intérieur le plus longtemps possible »

  1. J’ai un petit bac à compost que la ville de Montréal avec un bac brun pour l’extérieur.
    Mon problème, est que j’ai eu pleins de petites bibittes , même au dessus du couvercle et beaucoup à l’intérieur. Est-ce possible que ce soit à cause de l’humidité.
    Je voudrais savoir , pour l’intérieur, à quelle température ou à quel degré d’ humidité faut il que ce soir pour que je ne revive plus ce dégât.
    Je tiens à continuer le compost.
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *