Zoom sur le compostage domestique (citoyen)

Bonjour à tous! Aujourd’hui nous allons parler du compostage domestique (compostage citoyen)

Le compostage domestique, à l’inverse du compostage agricole, est le compostage qui est effectué par les habitants, souvent dans les jardins des particuliers. En plein essor depuis les années 90 le « compostage » ,ou retraitement des déchets dans son jardin, ne cesse de croître. Zoom sur cette pratique.

Jardinier, tu es libre

domestique1Jardiner, c’est s’occuper de la terre dans le but de l’enrichir et déguiser nos sens laisser en jachère à la télévision. Mais sache le, petit jardineur de France et d’ailleurs, que tu es libre chez toi. Si tu veux prendre soin de tes roses un beau matin de juin, c’est ton choix et il est magnifique ! Quelle joie pour tous (de l’abeille au passant). Libre tu es aussi de butter tes patates ou de laisser les mauvaises herbes grimper.

Je répète que tu es libre car souvent on entend des gens qui annoncent que le compostage, comme le jardinage ou le bricolage ou encore la musique, doivent respecter des règles. Oui, les règles physiques et biologiques s’appliquent à chaque seconde sur la faune ou sur l’épluchure, sur toi et sur le bac à compost. Ensuite tu peux choisir ta voie et elle sera noble. Tant de générations avant nous on pratiquer l’art de la terre en étant analphabète, pourquoi devrais-tu écouter des maitres ? Donc libre tu es.

il faut s’affranchir de tout discours et maitrise professionnelle

Le paysan en exemple

Faire un compost est très simple et il faut que tu le saches ! On te dis de ne pas mettre d’agrumes ou de mouchoirs, que les rongeurs viendront ou que les odeurs feront fuir même les taupes, peut-être, et alors ? Les paysans de tout temps rejettent leurs déchets sur leur terre pour qu’elle soit fertile et il faut en prendre de la graine. Si tu as envie d’avancer dans le sens de l’autonomie il faut s’affranchir de tout discours et maitrise professionnelle. Le compostage domestique est une question de bon sens, telle que le demande les pratiques paysannes de jadis.

Commencer par un tas

domestique3Si tu ne sais vraiment pas par ou commencer pour composter, débute par le compostage en tas. Il est le plus simple et t’apportera que des avantages. En effet pas besoin de bois, de clous, de vis ou charnières. La seule chose à faire est d’entasser ses déchets organiques dans un coin du jardin. Ce coin doit idéalement être ni trop loin, ni trop près. Dépose avec amours les déchets au sol et donne y un coups de fourche-bêche régulièrement pour incorporer les offrandes à la terre. La nature parfaitement faite fera le reste.

Beaucoup de personnes trouvent cette pratique vieille et trop ancêtrale. Je rappelerai que c’est celle qui a toujours été mais que l’homme a oublié dans sa folie du XXème siècle ou tout doit être en boite. D’ailleurs c’est la solution qui peut être appliquée par 100% des terriens sans discrimination aucune. Il faut juste apprendre à revenir à la terre. Tout simplement, sans artifices chimiques, plastiques ou de boiseries.

[…] dans sa folie du XXème siècle ou tout doit être en boite.

Reprendre sa vie en main

domestique2Le compostage offre de nombreux avantages pour vivre mieux et plus en accord avec l’environnement. On se met en conformiste avec la Terre-Mère en ne détruisant plus par incinération nos déchets. L’acte de tri amorce souvent d’autres réflexion sur la vie et le respect de la nature. De plus, la poubelle traditionnelle marron ne possède plus d’odeurs car on y incorpore plus d’eau ni de matière « vivante » qui retourne dehors dans le jardin ou la bac d’immeuble. Plus propre, les poubelles sont triées avec plus de facilités dans les centres de retraitement des déchets, et le risque d’émission de gaz toxiques baisse de moitié. Les sacs utilisés pour la poubelle perdent eux aussi en épaisseur, passant en moyenne de 0.5 mm à 0.3 mm. C’est tout un changement qui commence, bravo !

Une économie de poids de 30%

30% du poids de la poubelle, c’est l’économie qui est faite si le tri par compostage est fait à la maison (ou en appartement). Si ce chiffre devient une moyenne nationale, c’est 3000 camions poubelles qui seraient mis de coté et autant de déchets à ne pas retraité. Un spécialiste grenoblois en compostage, Etienne Egaud, nous avoue que « 30%, c’est le chiffre que j’ai pu vérifier en Isère tout au long de mon combat pour le développement de ce moyen de résistance écologique. Mais nous sommes loin de pouvoir l’atteindre pour tous car seulement 12% des gens compostent. Ce chiffre évolue, mais pas assez vite. ».

En posant le calcul en coin de table, c’est 150kg de déchets organiques qui ainsi sont sauver de la perte par incinération, et reste enrichir le sol. A raison de 80% d’eau, 30kg de matière carbonée déshydratée par foyer sont conserver pour la fertilisation du sol. C’est beaucoup, et ce chiffre pourrait doubler si, en plus du compost traditionnel, la population employait le compost à caca.

Une réflexion au sujet de « Zoom sur le compostage domestique (citoyen) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *