Fabriquer son bac

Introduction

Le compostage permet la création, à partir de déchets organiques, d’un amendement naturel, gratuit et respectueux de l’environnement. Votre terre sera enrichie par ce compost gratuit et écolo. En parallèle de cette action citoyenne, une diminution logique de la quantité de déchets à transporter se déroule.

C’est autant de déchets en moins à éliminer par la collectivité. On participe donc à la protection de l’environnement et à une gestion intelligente des déchets ménagers. C’est ces petits gestes qui comptent. Mis bout à bout on arrive à faire de belles choses dans nos vies.

Fabriquer son composteur maison ?

fabriquer3Fabriquer soi-même son composteur n’est pas très compliqué, parole d’ancien. On ne récitera pas les multiples avantages de fabriquer artisanalement, et chez soi, ses propres outils. Le bac à compost est aussi un bon prétexte pour rassembler la famille autour d’un élément clef de nos vies tel que le jardin, plutôt que la TV. Et si vous êtes à sec financièrement c’est la meillerue façon de réduire les frais.

Les notions en bricolage pour mettre en place un composteur sont basiques. Savoir assembler des planches entre elles, scier, clouer, visser, raper… tout ça avec l’huile de coude de Pépé la Frite. Je suis sûr que vous savez faire tout ça, d’ou que vous venez, même de la cité. Je suis d’ailleurs agréablement surpris de voir que tant de gens acclament l’arrivée d’un composteur en bas de leur immeuble ou sur les campus.

Mais arrêtons la théorie, passons à la pratique

Privilégier le bois

fabriquer4Déjà mieux vaut le faire en bois (esthétique, cout) mais attention à prendre le bon, il vaut mieux prendre du sapin traité à cœur. S’il n’est pas traité, lui donner une bonne couche de protection spéciale extérieure est une bonne idée. Car qu’on se le dise, le composteur en bois a une durée de vie de 10 ans environ. Le temps travaille lui aussi, c’est naturel !

Il existe plusieurs sortes de composteurs. Certaines très simples à fabriquer, d’autres bien plus compliqués. D’ailleurs on peut même en faire en brique ou en grillage ! Et qui dit compostage dit récupération et matériaux de récupération au maximum que vous le pouvez.

Avec des matériaux de récupération au maximum
que vous le pouvez

Les côtés

fabriquer1Techniquement, les côtés sont les plus complexes à fabriquer. Pourquoi ? Il faut réfléchir à l’espacement de chaque lattes et que l’ensemble forme un cube solide.

1. Pour commencer, acheter ou récupérer des bois de 1cm d’épaisseur. Laisser l’écorce si elle est encore présente. Faites des longueurs de 1m à tolérance +-1cm. La bonne hauteur est celle de la palette que vous dépouille soit 15 cm. Si vous êtes dans le cas d’un achat de bois, toute hauteur peut être utilisée dès lors qu’elle est inférieure à 20cm. La quantité de latte varie, une quarantaine de 15 cm est bien.

2. Une fois vos lattes découpées il faut s’attaquer au 4 poteaux verticaux. Choisir des sections carrées de 10 cm par 1 mètre de hauteur.

3. Ensuite, clouer ou visser les lattes sur les poteaux en laissant 5 cm de hauteur d’espacement entre chaque latte. Ne vous inquiétez pas, les déchets ne tomberont pas sur les cotés.

Le capot

fabriquer2Idéal, le capot est un sorte de couvercle qui permet de limiter le désèchement en été et l’humidification trop importante en hiver. Pour un composteur de 100x100cm, fabriquer un caport de 120x120cm. Le faire un peu dépasser est bien plus pratique pour le soulever.

C’est surement le capot qui va s’abimer en premier. Avec l’action de l’eau et du soleil, qui maltraite notre capot qui passe de séchage à l’humidification puis au séchage… notre ami « couvercle » va tendre à se colorer en gris. Pas de panique, il est toujours aussi solide mais juste un peu moins esthétique.

La mise au sol

Il n’y pas de fond dans un bac à compost autrement aucun vers ne pourrait remonter dans les déchets pour y travailler. Le sol sur lequel le nouveau composteur sera posé doit être de niveau et sur de la terre. Creuser de 20cm pour enterre légèrement le bac.

Variantes

fabriquer5Il est tout à fait possible de faire des compost à 5 cotés (pentagone) mais c’est vraiment inutil de se prendre la tête comme cela. Après c’est vous qui voyez comme on dit. On ne peut imposer aux personnes de laisser libre cours à leur imagination… même border-line.

Autre idée, pendant qu’on y est, est de faire un composteur « cubique » à 3 coté comme montré sur la photo ci-contre. En plus d’un bon accès et d’une bonne aération, les fabriquants ont utilisé des palettes de récupération. Parfait ! On en trouve un peu de partout, il suffit juste d’ouvrir l’oeil et de la récupérer discrètement. Et si vous êtes vraiment sans énergie et « anarchiste » dans l’âme, faites tout simplement un tas…

7 réflexions au sujet de « Fabriquer son bac »

  1. Mon bac a des fuites. Quand il pleut, l’eau coule des côtés.
    Que dois je faire pour le rendre hermétique ? Avec quoi l’isoler ? merci.

    1. A mon avis il faut éviter de le rendre étanche. Mieux vaut tenter d’éviter que l’eau n’y pénètre en trop grande quantité en utilisant un couvercle peu ou pas du tout ajouré, ou une tôle ou encore un couvercle plastique…

    2. alors tu peux remplir avec un sac de peintures des petites bestioles très sales. Mais bon elles vont finir par manger les gouttes d’eau !!!!!! C’est bien tu vas bien arriver a t’amuser !!

    3. Ce jus qui sort du compost est normal si le compost est trop humide. tu peux l’assècher un peu en alternant paille et déchets de cuisine, ou en le protègant des grosses pluies. Ce jus est un fertilisateur à diluer.

  2. Un petit commentaire concernant l’utilisation de bois « traité à cœur ».
    Si effectivement le traitement prolonge la vie du bac, il limite sérieusement la qualité du compost et de sa vie bactérienne! En se dégradant au fil du temps, le bois va relâcher les pesticides et autres cochonneries chimiques qu’il contient. Si vous optez pour du bois de palettes, prenez des « basiques » non traitées et badigeonnez-les à l’huile de lin. Vos vers de terres vous diront merci;)

  3. sapin traité à coeur!!! un peu d’arcenic dans votre jardin!
    je pense qu’il vaut mieux choisir un bois resistant aux intempéries
    genre douglas de scierie ou robinier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *