Le recyclage : parlons juste !

Voici message d’un internaute attentif ! NOS REPONSES EN DESSOUS

Le recyclage : parlons juste –
1) problème né de la surconsommation
2) la cause des causes : la lobotomisation des citoyens (désormais consommateurs)
3) à qui profite le crime ? : les 3% de riches qui tirent les ficelles du système néo-libéral
4) l’ arme du crime : la pub, le marketting et la complicité de l’administration (circonstance aggravante)
5) l’injustice : faire supporter aux collectivités les coûts et conséquences de l’incurie de certains
6) remède 1 : changer les mentalités et notamment celle des sociétés commerciales à qui on doit faire comprendre l’intérêt (aussi financier) de boucler au plus court les circuits de production en en maîtrisant les différents stades – le boycott
7) remède 2 : créer des activités de recyclage où bon nombre de personnes pourraient retrouver une raison de vivre en faisant quelque chose d’utile
8) remède 3 : commencer par soi-même en modifiant notre façon de penser notre vie. Acheter moins et faire plus soi-même, et avec d’autres.
9) remède 4 : partager généreusement entre personnes de bon sens et de bonne volonté les expériences, les savoir-faire en échangeant plus qu’en achetant …

Ces liste n’est pas exhaustive et non ordonnée par ordre d’importance.

NOTRE REPONSE EN GRAS

Le recyclage : parlons juste –
1) problème né de la surconsommation
=> Oui, avant tout étant dégradé logiquement dans le jardin sans y penser

2) la cause des causes : la lobotomisation des citoyens (désormais consommateurs)
=> Oui, et pas que pour le compostage !

3) à qui profite le crime ? : les 3% de riches qui tirent les ficelles du système néo-libéral
=> Et encore, ils respirent le même air donc vont crever comme nous

4) l’ arme du crime : la pub, le marketting et la complicité de l’administration (circonstance aggravante)
5) l’injustice : faire supporter aux collectivités les coûts et conséquences de l’incurie de certains
=> Parfaitement, cela devrait être l’affaire de chacun, alors que là on se lave les mains en utilisant des structures publiques ou privées (vivendi etc)

6) remède 1 : changer les mentalités et notamment celle des sociétés commerciales à qui on doit faire comprendre l’intérêt (aussi financier) de boucler au plus court les circuits de production en en maîtrisant les différents stades – le boycott
=> Changer les mentalités : non trop dur, trop long, trop chiant
=> le boycott : oui pour nous qui voulons vivre
=> solution: partir en campagne et laisser croupir tout ça

7) remède 2 : créer des activités de recyclage où bon nombre de personnes pourraient retrouver une raison de vivre en faisant quelque chose d’utile
=> Mais les gens ne veulent pas retrouver une raison de vivre, autrement ils le feraient !
=> Ne pas confondre « gens autonomes ou quasi » et « moutons déjà tondus »

8) remède 3 : commencer par soi-même en modifiant notre façon de penser notre vie. Acheter moins et faire plus soi-même, et avec d’autres.
=> yes, tendre dans tous les domaines à l’autonomie

9) remède 4 : partager généreusement entre personnes de bon sens et de bonne volonté les expériences, les savoir-faire en échangeant plus qu’en achetant …
=> yes, excellent, voici des initiatives : http://savoie-recup.fr/, compost-en-or.fr, dijon-recup.fr

Ces liste n’est pas exhaustive et non ordonnée par ordre d’importance.

4 réflexions au sujet de « Le recyclage : parlons juste ! »

  1. Pour ma part, si modeste puisse-t-elle être, je rassemble les éléments de compost à Paris et les emmène régulièrement dans un petit terrain que j’ai transformé en jardin bio. Et j’ai dû acheter ce terrain; mon travail est à Paris. Pour payer tout ça, impossible de partir à la campagne…
    Beaucoup de gens sont dans ce cercle vicieux. Beaucoup font ce qu’ils peuvent…

  2. composter des matieres et des et des objets contenant des produits toxiques , c’est les rependre dans la nature. Ils ont étés créés artificiellemnt , il doivent etre detruit artificiellement. Les métaux lourds et de nombreux composés chimiques ne disparaissent pas naturellement. Je ne voudrais pas manger de legumes qui se sont nourris d’un magnifique terreau maison qui contiens du plomb, du mercure, du cyanure, et d’autres composés toxique . Pour moi tout ce qui est plastique doit etre recyclé ou detruit correctement.
    Une remarque a propos de la pollution par les trajets en voiture, il faut bien comparer quelques litres de carburant qui vont produire du CO2, de l’eau, un peu de poussière de carbone ( les suies ) , un peu de CO , qui sont des produits facilement assimilable par la nature ; le seul probleme est que nous en produisont beaucoup trop par rapport a ce que la nature peu absorber, et la diffusion dans la nature de quelques grammes de plomb, mercure ou autre produit très stables ( PVC, et autres composés plastiques ) qui mettrons des centaines voire des milliers d’année avant d’etre degradés, et qui pourront etre absorbé par les plantes, les animaux et les hommes durant cette periode.

  3. Ça me fait penser au film « demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent qui, au delà de mettre en évidence les causes, montrent ces gens qui trouvent des solutions.
    Par exemple San Francisco fabrique son compost, revendu aux agriculteurs. Je vous le conseil vraiment car une belle synthèse des questions réponses de cet article 🙂

    (pour ma part je suis en appartement, j’ai une dizaine de pots, la moitié sert pour le compost, l’autre accueille des tomates, poivrons, café, avocat. Je dois jeter un sac poubelle par semaine à tout casser. D’ailleurs j’ai trouvé pleins d’informations utiles sur ce site donc j’en profite pour remercier les gens qui sont aux commandes ainsi que les contributeurs. Et bien sûr que si les mentalités changent, ça passe par des gens comme nous qui prennent le temps d’expliquer à ceux qui ne connaissent pas, à guider ceux qui s’y intéressent, et monter une communauté toujours plus grande. Et nous en sommes les principaux acteurs)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *