Les légumes, apôtres du compost

Les légumes, apôtres du compost

Pour continuer dans le fabuleux monde du compost, et surtout pour vous montrer qu’il est très simple de le réussir, aujourd’hui nous allons faire un petit zoom sur les légumes.

La définition toujours pas définie

legumes2Le légume reste encore mal défini dans notre société. Certain le dise comme « la partie comestible d’un plante aérienne » d’autre « la partie aérienne d’un végétal » ou encore « toute partie, souterraine comme extérieure, qui a vocation à être transformé en nutriment ».

Bref, qu’importe ce qu’on trouve dans le dico, ce qu’il faut retenir c’est que c’est souvent vert et que les enfants préfèrent les pates ou le sucre rapide à « légume ».

Ils vont tous vont dedans !

On ne s’étonnera pas en écrivant que tous les légumes vont sur le tas de compost. Tous sans exception ! Du céleri-rave à la carotte, du brocoli à l’asperge, tous peuvent être redonné à la terre. Avec une composition de 85% d’eau en moyenne (95% pour les salades et 82% pour la carotte), c’est une mane pour le fertilisateur des sols.

Épluchures et pourritures dans le même panier

legumes1J’entends souvent des gens qui rechignent à mettre des aliments trop pourris au compost. Parfois même certains prétendent que les épluchures ne doivent pas y aller, à cause des pesticides et autres. Ils n’en est rien. Le sol recycle tout ce qu’on lui donne et il ne faut pas s’inquiéter de cela.

Les pesticides sont moins violents dans sur un tas de compost, du fait de l’augmentation de la température qui les détruits à 67%, le reste étant en décomposition lente et seulement 8% de ces 67% soit 5% du total des pesticides resteront en terre. Record imbattable, aucun incinérateur n’arrive à ce taux de dégradation.

5% du total des pesticides resteront en terre. Record imbattable

Bio, pas bio, ça n’est pas la question

legumes3Encore et toujours, la peur de mettre du non-bio sur un sol qu’on chouchoute nous fait trembler. Et si ça polluait mes légumes, et si cela me rendait malade et si je n’avais plus de cloporte… Non, arrêtons la peur et allons vers la vie. Le compostage de fruits-légumes est le compostage de la vie, qu’importe la façon don il a été cultivé. Il fallait se poser la question avant, maintenant qu’il est dans votre tas de compost et retourne à ce qu’il a toujours appartenu : la terre.

Par le simple fait d’utiliser des camions pour aller vers l’incinérateur qu’il a fallu construire et entrenenir via d’autres camions qu’il faut nourrir d’essence pétrolière, le compostage est la solution. On économise bien de la pollution, bien plus que de le rendre à la terre sur notre propre terrain. Mais cela on ne le vous le dit jamais.

C’est peut-être le bon moment de votre vie pour manger bio et local, et enfin d’arrêter de vous plaindre non ? Bon compostage et mettez-y aussi les fruits !

Commentaires

de Magalie+
A je croyai qu’on y mettai que des alliments lavés, c’ets bien de pas le fair car on étconomise beaucou d’eau

de Cécile
@Magalie+ Non surtout ne pas laver les légumes car on utilise de l’eau pour rien. Les mettre tel quels, c’est très bien expliqué. Bien à vous Cécile de Lyon 3ème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *