Mélanger déchets de compostage ménagers et de toilettes sèches ?

toilettes seches  D’un côté votre seau de déchets organiques de cuisine, empli d’un esthétique mélange d’épluchures de légumes, de fruits talés, de cartonnettes et de petits papiers. De l’autre, un amas de déchets humains coupés à la sciure et sentant bon la forêt.

Pourquoi ne pas imaginer un mélange global pour éviter d’avoir à sortir le seau DEUX fois ?

En d’autres termes plus mathématiques : Compost+Toilettes sèches = ?

Une même expression pour des déchets différents

sanglierLes mots « déchets organiques » qui sont sur-utilisés dans le monde du compostage sont en fait des termes assez ambigües. Parle t-on de déchets issus de la Nature, des fruits, des légumes, des déchets arboricoles, de l’herbe, des dérivés du bois (déchets organiques de cuisine) ? Ou plutôt des excréments des mammifères, ou autres animaux au moins carnivores (déchets organiques  animaux)?

Il n’y a évidemment que le contexte qui permet de les différencier.

Même le mot « compostage » ne peut être déterminant; on peut très bien dire composter des déchets organiques de cuisine comme composter la matière fécale animale.

En pratique, comment les différencier ?

versOn différencie ces deux types de déchets organiques par la FAUNE qui sera prépondérante dans leur décomposition INITIALE.

  • Les déchets organiques bruts de CUISINE seront décomposés majoritairement par les VERS de terre (comme le montre la grande facilité que l’on a à domestiquer les vers dans les lombricomposteurs) et par une faune plutôt macro que microscopique.
  • Les déchets organiques ANIMAUX  sont, eux, décomposés en priorité par les bactéries (ce sont les constituants majoritaires de ces déchets) puis ils seront assimilés dans la nature grâce à l’action principale des vers de terre.

Ceci est bien sûr une vision assez simplifiée de la réalité. Mais elle a le mérite d’être assez claire pour imposer la constatation suivante.

Dans le stade initial qui permettra une dégradation majoritaire des déchets organiques, les agents de décompositions ne sont pas compatibles entre eux.

Un mélange totalement incompatible ?

fumierCette vision des choses est évidemment à relativiser.

  • D’abord parce que le destin final de ces deux types de déchets organiques est le même : redevenir de la TERRE.
  • Ensuite parce qu’à partir d’un certain temps de décomposition, l’assimilation au milieu devient plus du mélange/dilution que de la réelle dégradation. La faune en présence est ainsi moins regardante sur l’origine des produits qu’elle finit de dégrader.

Par principe de précaution, autant ne pas mélanger ces deux types de déchets organiques. Mais n’allez pas créer une barrière infranchissable entre votre tas de compost (de cuisine) et celui de déchets de toilettes sèches !

3 réflexions au sujet de « Mélanger déchets de compostage ménagers et de toilettes sèches ? »

  1. D’où sortez-vous que les déchets de cuisine sont décomposés par les vers de terre, et ceux animaux par les bactéries? Même dans un lombricomposteur, les vers ne pourraient rien faire sans bactéries pour leur prédigérer les matières…
    Je trouve ce post assez contradictoire avec le reste de l’esprit du blog : vous conseillez là de se compliquer la vie… pour gagner du temps? Principe de précaution de quel risque?
    Je continuerai à me fier à mon bon sens qui me conseille un menu le plus varié possible pour mon compost.

  2. de mon expérience personnelle:
    j’ai fabriqué un lombricomposteur à base de bacs de 40 litres (chacun) empilés (plus de 250 litres au total).
    je (lombri)composte tous ce que je peux (jusqu’aux os, résidus de poisson et coquillages) sans soucis. (forcement ne « disparaissent » que les parties molles, les os restes).
    j’ai tenté une fois de (lombri)composer des fèces (une petite quantité pour une très grande majorité de lombricompost classique).
    ça n’a pas été une bonne idée:
    alors que les « résidus de cuisine et jardin » sont assimilés en quelques semaines, les fèces sont restées des semaines sans sembler se décomposer…., du coup tout le contenu de la caisse était composté sauf les fèces…, les vers ne semblaient pas vouloir si intéresser, ils ont même fui cette caisse….. et au final le contenu de la caisse a fini en compost classique au fond du jardin.
    la doc sur les toilettes sèches (lombricompostées) semble indiquer que de toute façon les vers n’interviennent qu’au bout de six mois voir plus, mais sans expliquer pourquoi…. peut-être faut il attendre que les bactéries aient rendu le contenu assimilable aux vers, ce qui doit être bien plus long en ce qui concerne les fèces que les végétaux. Ou alors est-ce du aux émanations de méthane qui font fuir les vers ?….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *