Composter vos mouchoirs !

Comment se débarrasser de ses mouchoirs ou nids à microbes ?

mouchoirs1Pour la majorité des français, se moucher dans un mouchoir en papier est devenu est grand progrès depuis les années « mouchoirs à tissus » de nos grand parents. Plus de risques de mettre la main dans sa poche et de la ressortir gluante, couverte d’une couche de mucus nasal. Dans la continuité de la société du ‘tout jetable’, les mouchoirs en papier sont encore les moins polluants des accessoires modernes. Mais où peut on les jeter ? La quantité de microbes que l’on extrait de son organisme, en se mouchant, n’est elle pas contagieuse et ne va t-elle pas proliférer dans notre poubelle ?

Composter ses mouchoirs et non se moucher dans le compostoir !

Ne plus jeter ses mouchoirs à la poubelles.

mouchoirs4Résidus de bois, les mouchoirs sont constitués de cellulose, matière hautement biodégradable. En considérant vaguement sa matière d’un oeil distrait, on a constaté que 78% des français jetait leurs mouchoirs usagés dans la poubelle de tri. HORREUR TOTALE ! Horreur d’accord, mais cela correspond à la statistique suivante : 85% de ce même échantillon ne se rendait pas compte que les poubelles de tri sélectif étaient retriées à la main…

Même ganté, vous imaginez bien qu’il n’est pas agréable de manipuler le mouchoir utilisé par un inconnu. Surtout quand le risque de projection est si important lorsque le sachet explose sur le tapis de tri. On estime ainsi que 47% des arrêts maladies constatés dans les usines de tri sont directement imputables aux mouchoirs abusivement déposés dans la poubelle de tri et sont ainsi les facteurs de la propagation des grippes hivernales.

Il a été estimé qu’en cas de retour de la peste noire, la population française, au vu de ses habitudes de gestion des déchets actuelles, passerait de 65 millions à 2.6 millions d’habitants.

Oublier ses idées reçues sur les microbes

mouchoirs5Evidemment, si l’on se frotte le visage avec le mouchoir qui a été utilisé quelque minutes auparavant par un malade, on risque d’être contaminé. Mais dès le moment où le mouchoir est jeté dans un environnement d’où il ne sortira plus (type sac poubelle ou compost), il commence déjà à s’imprégner des substances qu’il côtoie et à amorcer une défragmentation. Les microbes, virus ou autres bactéries présentes sur le mouchoir, se mélangent au milieu et, s’ils ne trouvent pas d’hôtes vivants (type animal, insecte) à proximité, ils meurent.

En dehors d’un organisme vivant, les virus meurent en quelques heures.

Composter ses mouchoirs, un geste plus que logique !

mouchoirs3Il est dès lors complétement aberrant de croire que seule l’incinération de nos mouchoirs est possible pour se débarrasser de ses miasmes. Au contraire ! Le compostage est la solution la plus cohérente pour la santé et l’environnement pour la gestion des cadavres de mouchoirs. En effet, le mouchoir étant à la base constitué de cellulose hautement biodégradable, placé dans un environnement de décomposition adéquate, il se dégradera en moins d’une semaine… Une semaine ! Le temps qu’il faut pour se débarrasser d’un rhume (7 jours selon les docteurs).

En plus, son fort pouvoir absorbant permettra de compenser le liquéfaction de certains fruits ou légumes dans votre bac à compost placé dans la cuisine et évitera d’attirer moucherons ou de créer une odeur désagréable.

Très facilement biodégradable, matière sèche usuelle, le mouchoir est un bienfait pour le compost !

Tout peut servir de mouchoir, mais est ce bien compostable ?

mouchoirs2Voici une liste de quelques matériaux usés pour se moucher avec leur compostabilité :

  • Nos ancètres utilisait ce bon vieux mouchoir en tissu qui nous dégoûtait tant. Peut être. Mais en plus d’être pratique, au moins, il ne gâchait pas des tonnes de papier pour des nez devenus plus délicats puis plus facilement irrités par l’agressivité de la cellulose. Le tissu est évidemment compostable, temps qu’il n’est pas fait à base de pétrole (polyester), assez rare pour des mouchoirs. Pourtant, il vaut mieux le laver à la machine, c’est plus pertinent.
  • Le papier essuie tout est compostable. Ses doubles voire triples épaisseurs sont d’ailleurs encore plus absorbantes pour le stockage en bac de compostage, ce qui le rend indispensable à l’équilibre carboné du compost.
  • Le papier toilette ou PQ est également compostable sauf s’il a été utilisé auparavant à des fins d’essuyage de caca. On ne rappellera jamais assez que les bactéries présentes dans les déjections humaines sont néfases à la faune du compost.
  • Les chaussettes troués (voir mouchoir en tissus)
  • Les doigts sont lavables au lavabo :!

Petit conseil pour la route.

mouchoirs6Pour bien se moucher, nous rappelons qu’il est indispensable de se moucher une narine après l’autre afin de ne pas provoquer de brusques augmentations de pression dans le cerveau. Celles ci provoquent des bourdonnements d’oreilles et mettent à mal les tympans. Bien qu’il n’y ait pas de preuves directes de surdité suite à des coups de pressions chroniques, on déplore souvent des migraines ou des surdités passagères après des grippes particulièrement intenses.

Le mieux tout de même, pour éviter ce genre de désagrément, est de passer à côté de la grippe quand elle arrive. Et pour ce faire, quoi de mieux qu’un petit jeun au début de l’automne ?

Commentaires

Par Thomas
« Le mieux tout de même, pour éviter ce genre de désagrément, est de passer à côté de la grippe quand elle arrive. Et pour ce faire, quoi de mieux qu’un petit jeun au début de l’automne ? »
Quoi de mieux ? la vaccination. les risques sont diminués de 88%.

Par administrateur-site
Bonjour Georges. Les agents azurants et le chlore dans les mouchoirs sont présents en une quantité infinitésimale. On estime qu’ils représentent moins de 0.01% des molécules du mouchoir. De plus, ces constituants sont attirés par l’élément liquide, avec lequel ils ont tendances à s’agglomérer. Une précipitation ou un arrosage de compost, suffit à entraîner ces molécules dans les profondeurs du sol et donc dans la nappe phréatique.
Les études actuellement menées par la communauté scientifique parle « d’aucun effet notable sur la faune aquatique ». De plus, il semblerait qu’un élément aggloméré dans un mouchoir blanc soit sensiblement plus dangereux pour son utilisateur que pour la faune microscopique du compost.
Je m’inquiéterais plus pour ceux qui se mouchent dans des mouchoirs en papier !
Soyez rassuré, le compost ne risque rien, surtout s’il a un très bon équilibre humique !

Par Georges
Une grande majorité de fabricant utilisent des agents azurants et du chlore pour rendre leur pâte à papier plus blanche. N’est-ce pas nocif pour les sols?

Par Ruperttt
Je me mouche dans ma manche et je m’essuie sur mon pantalon ! Pas besoin de mouchoir ! On dit merci qui ?

Par Papidur
Je risque pas d’être voyeur, je vois rien !

7 réflexions au sujet de « Composter vos mouchoirs ! »

  1. « Le papier toilette ou PQ est également compostable sauf s’il a été utilisé auparavant à des fins d’essuyage de caca. On ne rappellera jamais assez que les bactéries présentes dans les déjections humaines sont néfases à la faune du compost. »

    Est-ce qu’un-e humain-e qui à une alimentation végétalienne peut mettre son caca dans le compost des autres déchets ? Ou faut-il qu’il fasse un compost à part (à 2 mètres de l’autre compost si j’ai bien retenu un autre article que j’ai lu sur le site) ?
    Je dévore votre site depuis déjà quelques heures, et malgré pas mal de trucs d’éthique qui m’ont fait tiquer, je le trouve excellent et j’aime votre façon d’aborder le sujet avec simplicité et légèreté, de quoi en décoincer certain-e 😉

    1. Bonjour Jo,

      Seules les litières biodégradables sont compostables (+ excréments des chats biensûr). Elles sont aujourd’hui facilement trouvables en magasin mais leurs prix restent élevés. Par contre, les litières composées d’argile ou de sable ne sont, elles, pas biodégradables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *