Les plate-formes de compostage, un business à grande échelle !

Les plate-formes de compostage, un business à grande échelle !

plate-forme1On vous a maintes fois conseillé d’aller porter vos déchets verts directement en déchetterie pour « éviter d’encombrer votre jardin » ou « de polluer la nature ». Ces faux prétextes ont, en réalité, servis d’autres puissances bien moins sensibles à l’environnement que l’on pourrait penser. Évidemment, une fois jetés, qui se soucient encore de ses déchets ? Personne. Et pourtant, on devrait vu les sous que cela rapporte… à d’autres !

Une plate-forme de compostage, qu’est ce que c’est ?

plate-forme5Revenons à la base. Si des bennes spécialisées dans la collecte des déchets verts existent à la déchetterie, c’est bien qu’elle sont emmenées quelque part ! Quelque part oui, mais où ? La réponse, je vous l’offre. Les bennes, lorsqu’elles sont emplies de déchets verts sont transportées par des camions vers ce qu’on appelle une plate-forme de compostage ou, en jargon familier, un lieu où on fait du compostage à grand échelle.

Oubliez les petits bacs à compost que vous fabriquez chez vous, les lombricomposteurs ou autres tas de compost du fond du jardin. Lorsque l’on parle de grande échelle, on table sur environ 100 000 mètres cubes de déchets par an pour une agglomération de 140 000 habitants. Vous ne voyez toujours pas ? Alors imaginez un énorme tas rectangulaire de déchets verts remplissant un terrain de football sur 14 mètres de haut !

140 000 habitants sur une agglomération = 14 mètres de déchets verts remplissant un stade de football !

Comment gérer une telle masse de déchets ?

plate-forme4Simplement en la répartissant sur 365 jours de l’année…

Le processus de compostage en plate forme semble complexe à première vue mais il est exactement similaire à la gestion d’un composteur classique.

  • Les déchets verts sont broyés pour favoriser une décomposition rapide
  • Il faut veiller au bon équilibre humique du tas
  • Le tas est retourné régulièrement afin d’éviter tout type d’odeur
  • Les déchets fermentent jusqu’à ce que compost s’ensuive.

Seulement, au lieu d’avoir une petite pelle, un seau à compost et son petit parapluie pour le mauvais temps, une plate forme de compostage nécessite une masse de personnels compétent, plusieurs tracteurs (broyage, retournement, arrosage) et une multitude de camions pour les trajets déchetterie-plateforme.

Un business peu connu

plate-forme2Tout semble beau et neuf quand on le voit comme ça. Mais la question reste : que faire du compost une fois qu’il est finis ? Le remettre gentiment en forêt pour qu’il fertilise des espaces publics naturels ? Certainement pas, il y a du blé à faire !

Vous vous êtes sans doute tous rendu compte qu’il est gratuit de venir déposer ses déchets verts en déchetterie en venant individuellement avec sa petite voiture polluante. Et bien pas pour les professionnels ! Les tarifs oscillent entre 23€ et 8€ le mètre cube selon le lieu de dépôt. Cela signifie que, déjà, un peu d’argent est récolté. Considérons que c’est pour le fonctionnement de la plate forme.

Les trajets de voitures individuelles vers la déchetterie pour des quantités de compost facilement compostables à la maison représentent l’équivalent CO2 de 2241 aller-retour Paris Gabon par an pour la communauté d’agglomération de Rennes.

Et le compost, que devient il ?

plate-forme7Là où ça devient drôle c’est que le compost obtenu est mis dans des beaux sacs blancs de 40L environ, entouré de plastique pour que ça fasse plus propre, décoré de petites fleurs et qu’il est… revendu aux particuliers même qui ont ramené leurs déchets verts en déchetterie pour fertiliser leur petit jardin !

Je n’insisterais pas sur les tarifs. Toujours est il qu’il est largement plus économique d’acheter du terreau directement en plateforme de compostage (une dizaine d’euro à la tonne) qu’en supermarché ou autre jardin botanique (0.20 cts le litre soit 200€ la tonne…).Cela dit, ce n’est pas là où je veux en venir. Que l’on revende le compost et que des personnes l’achètent, moi, j’en ai rien à faire, ce qui m’importe c’est le besoin qu’on les gens à déléguer la gestion de leur déchet à une entité « professionnelle » supérieure.

Et on ne pense pas qu’on marche sur la tête ?

Comment contrer le système ?

plate-forme3Est ce si compliqué de broyer soi même ses déchets verts et de les laisser fermenter en tas dans un coin de son jardin ? Bien sûr que non. Parce que plus personne ne prends le temps de voir ses déchets se décomposer doucement, sous l’action lente et précise de la nature et de la faune macro et micro-scopique. Parce qu’aujourd’hui tout n’est que rendement et que l’on préfère payer de son argent, donc de son temps, pour un rendu rapide, plutôt que de faire soi même, à sa façon et découvrir que le résultat est le même, qu’aucun professionnalisme d’aucune autorité n’a d’avantages sur nous que sur la question de la rapidité.

Nous sommes tous capable de faire, il suffit d’avoir confiance en soi.. et d’essayer !

Que déduire de ces faits ?

Tout est possible :du compost anarchique à la collectivisation entre individus dépourvus de grands espaces et paysans pour arriver à un compostage local sans avoir recours à des autorités financières. Celles la même qui nous feront payer et le transport de nos déchets, et le temps pour les coincer dans une remorque ou dans la voiture puis les verser dans la benne et encore le petit tas de terre « fertile » (rebaptisé en terreau pour l’occasion) dans ces sacs de 20L au supermarché.

Et ce n’est pas les sourires de quelques élus inaugurant une nouvelle déchetterie qui vont m’encourager à y perdre mon temps !

Se responsabiliser. C’est le maître mot de cet article. Quittons cette attitude passéiste et agissons. Concrètement.

Commentaires

Par Georges
@Yggdrasol
Ce n’est pas une question de prix. C’est une question de responsabilité, d’autonomie, d’indépendance!


Par CMV
Le Super U Nozay (44) composte ses biodéchets grâce à l’implication de ses équipes : www.zone-du-pontrait.fr
Effectivement avec du bon sens, de la volonté… L’écoresponsabilité en supermarché c’est possible!


Par Yggdrasol
Je trouve le compost en sachet de meilleur qualité que le banal terreau de compost : il y a plus de diversifications des déchets compostés dans une plate forme de compostage, ce qui explique la nécessité de payer un peu plus cher, prix qui n’est pas excessif selon moi.

9 réflexions au sujet de « Les plate-formes de compostage, un business à grande échelle ! »

  1. Salut , d accord avec toi, seulement , j ais un soucis, mon jardin fait 5000 m² et faire soit même du compost pour cette surface , c est galère. Alors , aller en chercher dans une décharge, c est plus facile sauf que , même avec un prix assez sympa à la tonne, il en faut sacrement pour cette surface, j ais pas techniquement les moyens de faire des allers-retours avec une remorque. Alors , j ais décidé de faire autrement , je récupère du carton lorsque je vais aux poubelles , je rachète à moindre coût des bottes de foin ou paille et j étale le tout sur le terrain ( le carton d abord, la paille ensuite et tous mes déchets végétaux) , je laisse faire la nature pendant l hiver, soleil, pluie , neige. Que des avantages, peu d arrosage, pas de mauvaises herbes ( enfin des herbes qui ne m intéresse pas)en plus , je ne travaille plus la terre. Bref , c est pas mal.à méditer……

    1. Bonjour Buisset,
      J’ai lu votre commentaire. Je m’intéresse aussi aux technique de cultures sur mulchs. Je suis pro et possède un terrain de 1 ha. Pensez-vous que cela puisse être possible sur une si grande surface ?
      Merci pour votre avis
      Frédérique

  2. A noter que ces mêmes collectivités prônent la réduction des déchets et le compostage individuel… peut être pouvons nous ne pas voir le mal partout… Ce genre d’initiatives ne seraient-elles pas plus a féliciter qu’à pointer du doigt? Rappelons nous a une époque tout partait en tas a la décharge et on râlait aussi… Y a t il des articles sur l’insatisfaction constante? Meme si nous ne sommes pas dupes sur les attentes des élus, je ne pense pas que ces sites soient de mauvaises choses. Et apres tout, on le sait tout n’est qu’une question d’argent… pourquoi ce qui s’occupent de nos déchets ne pourraient-ils pas tirer leur épingle du jeu en rendant cela rentable… peut etre est-ce a nous de réfléchir a ce que nous jetons a tout va et a une manière de prendre nos responsabilités! On coupe les végétaux, on les change on les achète sans respect des saisons et des lieux en oubliant qu’ils sont vivants et qu’ils interagissent avec d’autres especes y compris nous… a méditer selon moi.

  3. je fais moi même du compost,mais je pense que le compost de déchetterie a été amélioré en ajoutant des algues vertes en mélange.Ce qui permet au compost de fermenter a plus haute température et de détruire toutes les graines.Je me suis laisser convaincre cette année,et j’espère que ça va marcher.Quand je parle de(Graines) ce sont toutes les mauvaises herbes qui poussent par la suite.Attendons et voyons?

    1. N on, ce compost « industriel » n’est pas enrichi en algues, il est naturel. Sauf que le compost que nous faisons dans notre jardin ne comporte pas certains déchets : les coupes de rosiers porteurs de maladies, coupes de conifères. Dans les déchetteries aucun tri n’est effectué, tout est mélangé, ce qui n’est pas forcément un gage de qualité. Celui que nous faisons au jardin est de meilleure qualité car nous y mettons des épluchures de légumes , des coquilles d’oeufs, des déchets de jardin, du papier. Bien sûr c’est plus long 1 an, 1 an 1/2, la quantité moindre.

  4. Bonjour à toutes et tous,je voudrai savoir si un employé d’une déchetterie peut me refuser le dont ou la vente de compost se trouvant à cette déchetterie,un tas de 30-40 m3 s’y trouve,et quand j’ai demandé si je pouvais en avoir,sa réponse fut;NON,vous n’en aurez pas,et quand je demande le justificatif de ce refus,la réponse de cet employé est;PAR CE QUE!!!Je vous remercie de bien vouloir répondre à ma petite question s’il vous plait.
    Cordialement

  5. Bonjour,
    Je suis dans une démarche écologique de réduction de mes déchets. Et sur les sites sur ce thème, on conseille souvent de composter ses déchets organiques. C’est une bonne idée, mais moi je n’ai pas de jardin; donc si je ne mets pas mes déchets dans une déchetterie, qu’est-ce que j’en fais ?
    De plus, dans un autre article, vous conseillez de ne pas utiliser de composteur en plastique, mais d’enfouir les déchets dans la terre. Je n’ai pas non plus cette possibilité. Avez-vous un conseil à me donner ?

  6. Je suis paysagiste au nord de Paris. Donc déjà je n’ai pas la place de faire un composte pour les déchets de l’ensemble de mes clients donc heureusement que c’est plate forme existe. Quelle erreur dans l’article ( enfin pour mon secteur) c’est 43€ la tonne de déchets verts déposer et 30€ le mètre cube de composte à la vente. Pour en revenir a la qualité du composte, j’ai lu dans les commentaires qu’aucun tri n’est effectué en déchèterie, c’est vrai, sauf que dans la réalisation d’un composte tout est une question de température. En règle générale passé 60º peut de maladie resiste. Si en tant que particulier vous contrôlez la température de votre composte afin de le retourner 1 à 2 fois par semaine dès qu’il arrive à 60º mai ne dépasse pas 65º pour ne pas tuer la microbiologie je dit bravo ! Dans le cas contraire vous faites sûrement moin bien qu’en plateforme de compostage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *