Faire ses toilettes sèches

Recette pour faire ses toilettes sèches

seche1Enfin du concret !

Marre des toilettes à eau dont vous ne connaissez rien et qui use une quantité ahurissante d’eau et d’électricité à chaque tirage de chasse ?

Marre de l’hypocrisie générale autour d’une prétendue économie d’eau en ne tirant la chasse qu’une fois sur deux pour une quart de litre d’urine ?

Ou juste une belle envie de se responsabiliser vis à vis de la gestion de ses déchets ?

Cette page est pour vous ! Nous vous détaillerons ici toutes les étapes pour passer des toilettes à eau aux toilettes sèches.

Présentation du concept.

seche2Les toilettes sèches sont un moyen naturel d’évacuer ses déchets naturels sans passer par les stations d’épuration de l’agglomération. A l’origine, avant la création des lobbys de la plomberie, toute habitation rustique était pourvue de ces toilettes. Souvent en fond de jardin, c’est d’ailleurs ce qui a attaqué sérieusement sa réputation : personne n’a envie de se faire dévorer par un dinosaure pendant sa grosse commisssion ou, plus sérieusement, de se geler ou d’être à la merci des insectes en allant aux toilettes.

De nos jours, la pratique des toilettes sèches s’est largement améliorée : on peut l’incorporer sans problème à l’habitat sans cause de problèmes d’odeurs ou d’esthétiques. Il suffit de prévoir assez de place pour le toilette en lui même et pour la réserve de sciure à ses côtés.

Les toilettes sèches tout en bois sont souvent de bien plus belles confections que n’importe quel toilette à eau trop classique.

Ingrédients de départ

seche4Pour faire ses toilettes sèches il faut prendre en considération un certain nombre de contraintes (par ordre de difficulté inverse):

  • Avoir un endroit ou jeter son compost à caca, ce qui ne pose pas de problèmes si on fait un compost anarchique (mais attention à ne pas le mélanger avec un compost à fruits et légumes !)
  • Pouvoir récupérer régulièrement de la sciure : voir les entreprises locales (pas forcément uniquement les scieries ou les ateliers de menuiseries), les collectivités (broyat de bois fin) ou encore les réseaux d’échange citoyens.
  • Savoir manier un peu le bois pour fabriquer une caisse fermée où glisser dessous le seau récupérant les excréments et surmontée de la lunette des toilettes (soit faite main soit récupérée sur les anciens toilettes à eau)
  • Disposer d’un seau pour y mettre la sciure avec une petite pelle pour recouvrir les déjections.
  • Avoir la motivation pour sortir son seau une fois par semaine !

Choses à considérer avant de mettre en place les toilettes sèches !

Mode d’emploi : la mise en place des toilettes

seche5Il est possible d’enlever ses toilettes à eau. Ceci n’est à faire que si vous êtes propriétaire de votre appartement. Dans ce cas, il y a de très bonnes vidéos de démonstration sur internet (dont celle ci ). Le cas contraire, laissez vos anciennes toilettes avec la lunette fermée : cela fera un très beau meuble mi-haut quitte à s’asseoir dessus pour se brosser les dents.

Une fois l’espace trouvée dans la maison (le mieux, c’est dans une petite pièce que l’on peut fermer à clé, avec un peu d’éclairage pour lire au minimum!), installer votre caisse soit directement sur le sol (carrelage) soit sur une bâche imperméable. Dessous, vous devez disposer un seau étanche qui servira de cuvette des toilettes. Au dessus, bien sûr, la lunette classique. A côté, un autre seau empli de sciure avec une petite pelle pour recouvrir les déjections (à priori, à chaque passage, recouvrir de sciure empêche d’avoir une odeur nauséabonde).

N’hésitez pas à nous demander conseil en cas d’interrogations ! L’installation de toilettes sèches est complétement intuitive mais on ne sait jamais !

Composteur anarchique à caca

seche3Comme vous l’avez compris en lisant l’article sur le sujet : le compost à caca, il est obligatoire d’isoler ses composteurs pour ne pas empêcher toute décomposition de part et d’autres. Evidemment, un compost à caca utilise le procédé de décomposition microbienne alors qu’un compost classiques est plus de type décomposition macroscopique via les vers et toute la faune du compost.

Pour faire un compost anarchique à caca, rien de plus simple, il suffit de faire pareil qu’un compost anarchique classique !

En bref, le trou que vous allez creuser permettra aux bactéries d’alterner entre des modes de fonctionnement aérobie et anaérobie (présence ou absence d’oxygène) ce qui permettra une décomposition intégrale de vos déjections.

En cas de problèmes de décomposition (hautement improbable), faites donc un tour sur ce site de nutrition pour savoir ce qui ne va pas dans votre alimentation.

Élargissement du concept

seche6Le problème du papier toilette (qui n’en est pas un si on réfléchit deux secondes) et celui qui sera montré du doigt le plus rapidement par les détracteurs des toilettes naturels. Encore faut il en utiliser ! Le papier toilette est lui aussi une création ‘hygiénique » du lobby du papier et la généralisation dans les habitations.

Chez soi, quoi de plus naturel que d’utiliser un gant de toilette lavable pour s’essuyer ?

En cas de besoins à l’extérieur, le papier peut très bien être incorporé à la sciure et se décomposer lui aussi tant qu’il est bien humidifié. Et c’est pour ça qu’uriner dans ses toilettes sèches est possible mais à faire de façon parcimonieuse.

On ne demandera pas à une femme d’uriner à l’extérieur mais nous, être masculin, pourquoi n’usons nous pas de notre attribut pour faire profiter au compost des avantages exceptionnels de l’urine sur la décomposition ? Tout est affaire d’habitude. Et quand l’habitude respecte l’environnement, c’est tout un monde qui revit.

8 réflexions au sujet de « Faire ses toilettes sèches »

  1. Y a aussi des femelles qui lisent votre site, alors pourquoi parler de :
    « on ne demandera pas à une femme d’uriner à l’extérieur mais nous, être masculin, pourquoi n’usons nous pas de notre attribut pour faire profiter au compost « ….
    Hum hum surtout que pourquoi les femmes ne pourraient pas pisser dehors ? Alors que c’est possible et naturel.

  2. Bonjour,
    Je composte mes toilettes sèches depuis une année maintenant. J’ai l’impression que le « mélange » n’est pas optimum, je ne sais pas s’il y a trop de sciure, s’il faut ajouter de la matière verte (orties, consoude, herbes de fauchage…) ou encore autre chose.
    Pouvez-vous me renseigner ?
    Merci d’avance,
    Josué

  3. Bonjour je voudrais aider convaincre les autorités de creer un service de ramassage de toilettes seche dans les camps de migrants e/ etape num 1 , les construire et avoir les stock de sciure / etape n 2 ramasser decharger chaque semaine la matière / mais surtout j’ai vu dans des festivals des usages de grosses poubelles noires a deux poignées vraiment super ! ce qui pour une 50 aine de personne est plus pratique,

    pouvez vous me dire combien de temps cela doit être ensuite laisser en jachere pour une bonne décomposition ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *